Les Jeunes Libéraux-Radicaux suisses saluent la décision du peuple suisse de rejeter l’initiative des Jeunes verts. Nous nous sommes fermement opposés aux propositions extrêmes visant à mettre notre pays sous cloche alors que la loi sur l’aménagement du territoire (LAT) n’a pas encore déployé tous ses effets. Le gel total des zones à bâtir aurait engendré une hausse des prix des terrains dans les zones urbaines, situation problématique pour les jeunes à la recherche d’un loyer abordable. « L’usine à gaz bureaucratique » qu’aurait impliqué le système de compensation de zone entre cantons aurait créé un certain nombre de problèmes pour l’aménagement du territoire dans notre pays.

Michele Barone, vice-président: « Le peuple a pris conscience des risques liés au gel de la zone à bâtir et a rejeté l’initiative radicale dite contre le mitage du territoire. Cela ne signifie pas qu’il ne se soucie pas d’une gestion parcimonieuse du territoire, tout en tenant compte du développement de notre pays. La mise en oeuvre de la LAT 2 doit être poursuivie. »

En refusant ce texte, les Suisses ont montré leur rejet de mesures extrêmes, privilégiant des solutions respectueuses du fédéralisme et des spécificités des régions. Les JLRS considèrent que la législation actuelle est suffisante pour garantir un équilibre entre développement économique et préservation de nos paysages.

Chez les JLRS, nous sommes résolument tournés vers l’avenir et ne partageons aucunement la vision statique et conservatrice qu’ont les initiants de la Suisse.