A l’occasion de leur Assemblée des délégués à Lausanne, les Jeunes libéraux-radicaux se sont prononcés à l’unanimité contre l’initiative dite « Stopper le mitage » lancée par les Jeunes Verts. En outre, les délégués ont adopté un papier de position sur le fédéralisme qui précise la répartition des tâches entre la Confédération, les cantons et les communes et ont avalisé le papier concernant stratégie pour les élections fédérales de 2019. 

L’initiative contre le mitage du territoire lancée par les Jeunes Verts vise à limiter l’extension des zones à bâtir en Suisse. On ne pourrait plus créer de nouvelles zones à bâtir, à moins qu’une superficie équivalente et de qualité de sol comparable ne soit dézonée. Cette disposition devrait permettre d’utiliser plus efficacement les terrains à bâtir existants et de fournir suffisamment de bonnes terres à l’agriculture. En outre, l’initiative prévoit des règles sur la densification, les quartiers plus durables et la construction en dehors des zones à bâtir. Les Jeunes libéraux-radicaux rejettent à l’unanimité cette initiative. Elle conduirait à une législation trop rigide sans aucune flexibilité laissée aux cantons et aux autorités locales. La population et le développement économique seraient également touchés, notamment les cantons disposant de grandes surfaces à bâtir seraient freinés dans leur croissance. L’offre diminuerait et les prix des logements augmenteraient. « Les jeunes en particulier doivent avoir la possibilité de s’épanouir. L’initiative des Jeunes Verts est restrictive pour notre génération et entraînerait l’arrêt de la construction en Suisse », résume Andri Silberschmidt, président des Jeunes libérau-radicaux.

La Suisse possède les plus petites entités politiques du monde avec les plus grandes compétences en matière de dépenses et de revenus. C’est précisément parce que la Suisse est si fortement décentralisée qu’elle représente un modèle à succès. Les tâches doivent être réparties entre la Confédération, les cantons et les communes de manière à ce qu’elles soient exécutées aussi efficacement que possible. Les entités subordonnées dotées de compétences politiques sont plus proches du citoyen et peuvent donc mieux répondre aux défis locaux en matière de prestations de service public. Par exemple, les Jeunes libéraux-radicaux exigent l’introduction d’un référendum financier (50’000 signatures ou 8 cantons) ainsi que l’arrêt de la déclaration d’applicabilité générale de la Confédération aux compétences cantonales. D’autres mesures et propositions figurent dans le papier de position ci-joint.

Les Jeunes libéraux-radicaux présenteront leurs propres listes pour les élections au Conseil national dans presque tous les cantons. Le plan de stratégie pour les élections fédérales a été adopté lors de l’Assemblée des délégués. Il s’agit notamment d’un soutien financier aux sections cantonales, d’une campagne-cadre nationale et de l’objectif d’augmenter de 20% le nombre de membres.