Au terme de trois années de service, Michele Barone a quitté la vice-présidence lors du Congrès annuel de ce week-end. Il a représenté la voix des Jeunes Libéraux-Radicaux lors de nombreuses campagnes en Suisse romande et a grandement contribué à la cohésion du parti. Nicolas Jutzet, neuchâtelois lui aussi, a été élu à l’unanimité et succède à Michele Barone. Les membres du parti ses sont également prononcé sur un papier de position sur la protection des données à l’ère numérique et a soutenu le moratoire sur le vote électronique.

Tous les autres membres du comité JLRS ont été confirmés à leur poste respectif : Andri Silberschmidt (président), Matthias P. A. Müller (vice-président), Thomas Juch (planification politique), Jill Nussbaumer (trésorière), Michel Tschank (International Officer) Alessio Mina (responsable pour les cantons), Leroy Bächtold (médias&Online) et Matteo Baschera (responsable pour les campagnes).

De plus, les Jeunes Libéraux-Radicaux Suisses ont approuvé un nouveau papier de position sur la protection des données à l’ère numérique (LIENS). Ils appellent à une règlementation adéquate en matière de protection des données. Le texte vise à définir la posture interne des JLRS quant au traitement des données personnelles, à la lumière de la prochaine révision de la loi sur la protection des données (LPD).

Enfin, le Congrès a ouvert le débat sur le thème du moratoire sur le vote électronique. En raison de failles de sécurité dans le système actuel, la majorité des membres s’est prononcée en faveur d’un soutien d’un moratoire pour une durée de 5 ans.

Le Congrès 2019 représente également le coup d’envoi de la campagne pour les élections fédérales pour laquelle pratiquement tous les cantons présentent une liste composée de jeunes libéraux-radicaux. L’objectif avoué est de gagner près de 700 nouveaux membres et de faire élire à nouveau plusieurs jeunes parlementaires libéraux-radicaux.