En plus des affaires statuaires, toutes acceptées plus de 200 membres présents, le thème de la numérisation a été au centre de l’attention durant cette première journée du congrès. Après l’exposé introductif de Cyrill Tröndle, fondateur et CEO de Swiss Crypto Exchange, la base du parti a pris position contre la loi sur les jeux d’argent. A l’unanimité les membres disent non et s’opposent ainsi à tout isolement digital. La loi rendrait en effet la Suisse moins attractive pour les entreprises internationales et les Start up. Le blocage du réseau n’est qu’un prétexte pour instaurer un cartel en faveur des casinos. Nous combattrons ce cartel avec véhémence.  

Le congrès des Jeunes libéraux-radicaux Suisse s’est ouvert sur une rétrospective de l’année 2017. Les plus de 200 participants ont suivi avec attention le discours du président, Andri Silberschmidt. Deux importantes campagnes de votation ont marqué l’année politique : la Réforme de l’imposition des entreprises III (RIE3) et la Prévoyance vieillesse 2020. Le succès face à la PV2020 a constitué une étape décisive pour les Jeunes libéraux-radicaux, défenseurs d’une AVS équilibrée et durablement financée. Ils ont été les seuls à participer à la table ronde avec Alain Berset et y ont présenté un plan B, permettant un assainissement de l’AVS allant au-delà de 2030 (https://jungfreisinnige.ch/jungfreisinniger-plan-b-fuer-eine-nachhaltige-revision-der-altersvorsorge/).

Les prochaines votations étaient également l’une des priorités du programme chargé de cette journée. Après un exposé du Dr. Thomas Moser (BNS) et de Martin Alder, membre du comité d’initiative, les membres ont largement rejeté l’initiative « Monnaie pleine ». Une économie planifiée dans le système monétaire aurait des conséquences négatives sur l’activité commerciale de nombreuses PME. Ces dernières dépendent en effet de l’octroi de crédits flexibles de la part des banques. En ce qui concerne l’initiative interdisant la dissimulation du visage, nous sommes d’avis que les prescriptions vestimentaires n’ont pas leur place dans la Constitution. Les membres ont par conséquent largement décidé de lutter contre ce texte visant à interdire le port de la burqa.

La récolte de signatures pour le référendum contre la loi sur les jeux d’argent n’était qu’une victoire d’étape. La lutte contre l’isolement digital va nous occuper encore durant les prochains mois. La base s’est une fois de plus exprimée contre le blocage de l’internet. Un modèle libéral d’octroi de concessions, dans lequel les différents acteurs du marché sont soumis aux mêmes règles et feraient tous l’objet d’une taxation ordinaire (en faveur des assurances sociales, notamment), doit être privilégié face à un modèle d’isolement et de verrouillage et ce, non seulement d’un point de vue de diversité de l’offre, mais aussi et particulièrement pour la protection des joueurs (pas de marché noir) et pour la collectivité (plus de recettes publiques grâce à un marché plus important et soumis aux taxes).

Dans leur papier de position sur le thème de la numérisation, les Jeunes libéraux-radicaux demandent entre autres l’introduction de l’identité numérique. De plus, la volonté de suivre une formation continue doit être plus activement récompensée. Toute personne disposée à apprendre un nouveau métier au cours de sa carrière doit être dûment récompensée. Vous trouverez le papier de position en pièce jointe.

Au programme de la seconde journée du congrès de ce dimanche : la réunion des présidents cantonaux, les élections du Comité et divers exposés.

Contacts
Andri Silberschmidt, président, 079 367 58 31
Michele Barone, vice-président, 078 731 56 45