Les Jeunes libéraux-radicaux Suisse rejettent la réforme AVS 21 sous sa forme actuelle. Une stabilisation qui ne se concentre que sur l’augmentation des recettes n’est, pour nous, pas une option viable. Nous soutenons le relèvement de l’âge de la retraite des femmes à 65 ans, mais nous sommes critiques quant à, d’une part, l’absence de nouvelles mesures structurelles et, d’autre part, des mesures compensatoires aussi élevées. Dès lors, la « stabilisation de l’AVS (AVS 21) » ne remplit pas les objectifs d’une réforme.

Protection de l’AVS par des mesures structurelles
Les Jeunes libéraux-radicaux exigent qu’au moins la moitié de la réforme (net, après toute mesure compensatoire) soit composée de mesures structurelles. Le pilier central des mesures structurelles doit être le relèvement de l’âge général de la retraite. Par conséquent, nous demandons un relèvement progressif de l’âge de la retraite de deux mois par an. L’augmentation prévue de 1,5 point de pourcentage de la TVA frapperait durement les membres les plus faibles de notre société. Pour des raisons de politique sociale et économique, les Jeunes libéraux-radicaux rejettent donc une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée supérieure à 0,3 point de pourcentage.

Mesures compensatoires pour l’égalisation de l’âge de la retraite des hommes et des femmes
Les Jeunes libéraux-radicaux se sont engagés en faveur d’une égalité de l’âge de la retraite entre hommes et femmes. Nous saluons donc l’égalisation de l’âge de la retraite pour les femmes. Dans une enquête représentative menée par l’institut GFS[1], deux tiers des personnes interrogées sont favorables à une égalisation de l’âge de la retraite pour les femmes. Des mesures compensatoires sont donc également inutiles d’un point de vue politique. Par conséquent, les Jeunes libéraux-radicaux revendiquent l’égalisation de l’âge de la retraite pour les femmes sans mesures compensatoires.

L’heure d’une véritable réforme
Lors de la présentation d’AVS 21, le Conseiller fédéral Alain Berset a déjà fait mention de la réforme suivante, à savoir, pour la prochaine décennie. Cela démontre déjà à ce stade que cette réforme n’est pas durable. Ainsi, et cela, depuis plusieurs années déjà, les Jeunes libéraux-radicaux Suisse appellent à une réforme durable et à la restauration de la confiance dans la prévoyance vieillesse. La stabilité ne peut être atteinte simplement par un relèvement général de l’âge de la retraite. Pour rappel, nous avons présenté une proposition de réforme durable lors de la table ronde sur la révision de la prévoyance vieillesse du 27 octobre 2017[2].

[1]https://www.gfsbern.ch/de-ch/Detail/reformbedarf-ungebrochen-ansaetze-vorsichtig-wohlwollend-beurteilt(allemand)

[2]https://jungfreisinnige.ch/jungfreisinniger-plan-b-fuer-eine-nachhaltige-revision-der-altersvorsorge/(allemand)

Contacts
Michele Barone, vice-président, 078 731 56 45
Patrick Eugster, Groupe de travail prévoyance vieillesse, +41 79 722 10 66

Vernehmlassungsantwort_AHV21_Jungfreisinnige Schweiz_def