Hier, les Jeunes libéraux-radicaux (JLRS) ont participé à une action nationale pour l’adoption de la modification de la norme pénale antiraciste, qui sera soumise au vote le 9 février 2020. Coiffés de bonnets de Père Noël, ils ont distribué des petits cœurs en chocolats, notamment à Lausanne et Neuchâtel. La haine et la discrimination font le lit non seulement de la violence, mais aussi de la stigmatisation. Les Jeunes libéraux-radicaux Suisses s’engagent pour la protection et l’égalité entre toutes les orientations sexuelles.

Matthias Müller, président des JLRS, souligne l’importance de s’engager en faveur de l’adoption de la nouvelle loi : « Notre État de droit a pour mission de protéger les minorités contre la haine et la discrimination. Malheureusement, en Suisse, les lesbiennes, les gays et les bisexuels peuvent encore faire l’objet de discriminations en public. Cela doit cesser. » La liberté d’expression – une valeur que les Jeunes libéraux-radicaux ont a cœur – n’est pas menacée.